RESEAU MALIEN DE LUTTE CONTRE LES MUTILATIONS GENITALES FEMININES



Actualités


MUSOW kUNKAN Cherche Partenaire


Atelier de sensibilisation d'information et de formation sur
l'excision
Femme de Sibiribabougou de Senou Banlieue Bamako


THEMES :
EXCISION TYPES ET CONSEQUENCES SUR L’APPAREIL GENITAL FEMININ


Organisme d’Exécution : ASSOCIATION FEMININE MUSOW KUNKAN

Lieu d’Intervention : SIBIRIBABOUGOU COMMUNE DE SENOU BANLIEUE BAMAKO

Personne Contact : Madame SOUMARE Oumou SISSOKO
Cell 934 09 91

SOMMAIRE

  1. Qui sommes nous ?
  2. Que voulons nous faire ? :
  3. Ou ? :
  4. Nos attentes :
  5. Objectifs
  6. Activités
  7. Pour qui ? :
  8. Résultats

  1. Qui sommes nous ? :
  2. L’Association Féminine MUSOW KUNKAN est une jeune Association nationale, crée sur l’initiative d’un groupe de maliennes à but non lucratif. Elle a été enregistrée suivant le récépissé N° 273/G- DB. Elle est apolitique et laïque.

    Les objectifs assignés à l’Association par les fondatrices sont :
    • Sauvegarder la santé de la mère et de l’enfant,
    • Favoriser l’assainissement de l’environnement physique et social,
    • Lutter contre l’analphabétisme des femmes et des filles,
    • Appuyer toutes initiatives et actions visant l’épanouissement et la promotion de la femme et de l’enfant,

    Elle est gérée par trois organes :
    • L’Assemblée générale : qui est l’instance suprême. C’est au cours de ces cessions que toutes les décisions sont prises. Elle est constituée des membres fondateurs et sympathisants d MUSOW KUNKAN,
    • Le Bureau Exécutif : C’est l’organe d’exécution et administratif de MUSOW KUNKAN. Il gère toutes les activités de l’Association, Exécute les décisions prises en assemblée conformément aux statuts et règlement intérieur.
    • Le comité de surveillance : C’est l’organe de contrôle, de gestion du suivi et de l’évaluation des activités de l’ MUSOW KUNKAN.

    Expériences :

       Les membres fondateurs de MUSOW KUNKAN, ont- menés en tant que association non formelle en 2003 des activités de sensibilisation sur la prévention du VIH/SIDA au Bandialan II dans le district de Bamako lors de ces réunions en collaboration avec son partenaire technique le centre Djoliba.
       En matière de lutte contre l’excision, l’Association a mené plusieurs activités de sensibilisation et de formation sur l’excision types et conséquences dans la commune III, II et IV du district de Bamako et dans avec l’appui financier du Centre Djoliba sur l’usage d’un seul matériel (couteau souillé interrelation Excision/Sida) pour exciser plusieurs enfants à la fois. Car les risques de transmission du VIH/SIDA est beaucoup plus élevés.
       Aussi en 2006 avec l’Appui financier de l’Association Malienne pour le Suivi l’Orientation des Pratiques traditionnelles (AMSOPT) sur un programme PATH , Musow Kunkan a menée une trois séances de sensibilisation sur l’Excision dans la commune III avec trois groupements Féminins sur les thèmes Excision/types/conséquences.
       L’Association MUSOW KUNKAN est membre du Réseau Malien de Lutte contre Les Mutilations Génitales Féminines (RmL/MGF) et du Programme National de Lutte contre l’Excision (PNLE) et partenaire de l’AMSOPT et du Centre Djoliba en matière de lutte contre la pratique de l’excision.

  3. Que voulons nous faire ? :
  4.    Le présent projet se situe dans le cadre de la promotion de la santé de la mère et de l’enfant. il se fonde sur la réalisation d’activités spécifiques tells que la sensibilisation, la formation et l’information , qui permettront d’une part une meilleure connaissance de l’anatomie de la femme (l’appareil génital féminin) par le groupe cible (30 femmes de la commune de Senou), et de renforcer la lutte contre l’excision dans la commune du Senou en vue d’un changement de comportement sur la question de l’excision. Ces femmes constitueront de véritables relais communautaires pour amener à l’abandon de l’excision.

  5. Ou ? :
  6.    Le quartier du Badialan III est situé en commune III, est limité à l’Est par le Badialan I, à l’ouest par le quartier de Niomirambougou, au sud par le quartier de N’Tomikorobougou et au Nord par la rivière du Pont Richard.
       La population de se quartier compte 1452 habitants dont 35% de jeunes de 0 à 25 ans (sources mairie). Cette population est composée de plusieurs ethnies de religion différente du Mali et des pays voisins.
        Ce brassage ethnique donne une autre dimension à la pratique de l’excision dans la zone.
       Malgré cette diversité ethnique religieuse, un climat d’entente règne au sein du quartier qui permet à la population de gérer en commun encore touts les problèmes sociaux sans aucune considération ethnique ou religieuse. La structure sociale y existe avec la présence du chef de quartier qui règle les affaires sociales.

  7. Pourquoi ? :
  8.    Le présent projet consiste à contribuer à la lutte contre la pratique de l’excision et à promouvoir protection de la santé de la mère et de l’enfant dans le quartier.
       L’excision est une ancienne pratique dont la durabilité s’explique par le fait de sa transmission de génération à génération sans tenir compte des dégâts quelle cause en matière de santé de reproduction.

       L’excision est hautement pratiquée dans les centres villes au même titre que le milieu rural, et particulièrement au Badialan ou elle est pratiquée totalité sur les bébés de 0 à 2 mois.
       Aussi il est à noter que certaines femmes membres de l’association MUSOW KUNKAN ont décrié certaines nouvelles méthodes de la pratique de l’excision qu’elles n’ont pas connues avec les ex-exciseuses de la zone. Selon elles, toutes les victimes, qui ont subies cette méthode ont beaucoup souffert pendant la semaine de l’excision. Certaines victimes ont fait des infections et la presque totalité ont eu des problèmes pour uriner.
       Face à ce constat les femmes membres et sympathisantes de MUSOW KUNKAN ont demandé à ce que des actions de sensibilisation et d’information sur l’excision soient menées dans le quartier pour combler le déficit d’information sur l’excision.
        Pour nous Femmes de MUSOW KUNKAN l’excision est une menace réelle pour la société, avec ses conséquences telles que les infections sexuellement transmissibles, l’incontinence urinaire, l’hémorragie, les fistules, le travail prolongé et obstrué,qui entraîne les morts nés, les mortalités maternelles et infantiles , et les troubles de comportement chez l’adolescent etc.…
        Aujourd’hui, au Mali la volonté du gouvernement pour lutter contre la pratique de l’excision s’est concrétisée par la mise en place, d’un Programme National de Lutte contre l’Excision, et celle de la société civile par la création d’un Réseau Malien de Lutte contre les Mutilations Génitales Féminines. Cette prise de conscience nationale appelle chacun de nous à s’investir pour la cessation de sa pratique.

  9. Nos attentes :
    1. Objectif général :
      • Tenir un atelier de sensibilisation d’information et de formation sur la question de l’excision.

    2. Objectifs spécifiques :
      • Former 30 femmes sur la question de l’excision, types et conséquences de l’excision,
      • Développer les rôles et fonction des appareils génitaux, les conséquences de l’excision en santé de la reproduction ;
      • Identification les types d’excision pratiquées dans le quartier.
      • Identifier les exciseuses qui résident dans le quartier
      • Identifier les exciseuses ambulantes

  10. Comment voulons nous atteindre nos attentes :
    • Démarcher le partenaire pour le financement,
    • La préparation de la tenue de l’atelier,
    • La formation de 30 femmes les rôles et fonction des appareils génitaux,
    • La formation 30 femmes sur les types d’excision les plus pratiqués au
    • Mali et leurs conséquences en santé de la reproduction,
    • Identifier les exciseuses ambulantes et résidentielles du quartier,
    • identification des types d’excision pratiqués dans le quartier.
    • L’élaboration d’un rapport sur l’atelier et de la liste des participantes,
    • Un échange sur l’historique de la pratique dans la zone.

  11. Pour qui ? :
  12.    Les femmes membres et sympathisantes de l’Association MUSOW KUNKAN. Cette association est composée de plusieurs femmes provenant de divers groupements féminins du quartier et de la commune.
       Programme d’action en vue d’un changement de comportement par rapport à l’excision.

  13. Qu’est ce que nous aurons en réalisant ce projet ?
    • 30 femmes sont formées sur la question de l’excision, et servent de relais dans la lutte contre l’excision dans la commune III,
    • 30 femmes participantes connaissent les rôles et fonction des appareils génitaux,
    • 30 femmes participantes connaissent les types d’excision les plus pratiqués au Mali et leurs conséquences en santé de la reproduction,
    • 30 femmes participantes ont fait des échanges sur l’historique de la pratique de l’excision dans la zone
    • Un rapport sur l’atelier effectué,
    • Une liste des participantes a été effectuée,
    • Une Fiche de prestation des facilitateurs est faite,
    • Un programme d’action est élaboré pour promouvoir le changement de comportement dans la commune de commune III.
    • Des exciseuses ont été identifiées dans la zone,
    Les types d’excisions les plus pratiqués dans le quartier ont été identifiés du quartier.

  14. Indicateurs de vérification des résultats :
    • Liste de présence des participantes,
    • Fiche de prestation des facilitateurs,
    • Nombre de participantes qui ont fait des échanges sur l’historique de la pratique de l’excision dans la zone,
    • Nombre de participantes formées sur la question de l’excision, et qui servent de relais dans la lutte contre l’excision la commune III,
    • Nombre de participantes qui connaissent les rôles et fonction des appareils génitaux,
    • Nombre de participantes qui connaissent les types d’excision les plus pratiqués dans la commune et leurs conséquences en santé de la reproduction,
    • Nombre de participantes ayant fait des échanges sur la pratique de l’excision dans la commune,
    • Des exciseuses ont été identifiées dans la commune,
    • La Fiche de prestation des facilitateurs,
    • La communication des facilitateurs,
    • Le nombre de rapport produit sur l’atelier existe,

  15. La Stratégie de mise en oeuvre
  16.    Pour la mise en œuvre de cet atelier, deux formateurs assureront la facilitation avec l’appui de l’encadrement de MUSOW KUNKAN. Les participantes viendront des groupements et associations féminines du quartier et de la commune III
       MUSOW KUNKAN fournira au partenaire un rapport d’exécution, et un rapport financier de l’atelier.

  17. Après l’atelier :
  18. L’ONG s’investira à l’identification d’un partenaire financier pour la mise en œuvre d’un partenariat.